Archives de catégorie : Non classé

Francine DEVAUX

Je crée des tableaux que je présente généralement en caisse américaine afin de mettre en valeur la mosaïque. Certains en pure mosaïque, d’autre alliant différentes techniques. je présente aussi de petits meubles – consoles etc. qui m’ont touchée par leur grâce et que j’ai customisés pour les rendre prêts à figurer dans nos intérieurs quelques autres modèles aussi – miroirs et petites mosaïques décoratives – Je crée selon mes inspirations et mes émotions du moment

Chaque création est signée et munie d’un certificat d’authenticité. chacune est unique.

Depuis 2016 j’ai créé un nouveau concept mettant en valeur les magnifiques couleurs et surtout la lumière des pâtes de verre que j’utilise . je les appelle mes « créations lumière » – il s’agit de petits modules en 3 D, alliant un aspect moderne mais aussi romantique pour certains et que l’on peut poser partout.

 

 

 
   

Edoardo di MURO

Edoardo Di Muro est Italien de naissance mais Africain de cœur. L’Angola, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Gabon, le Togo, le Nigéria, le Bénin …. n’ont plus de secret pour lui. Plus de secret, certes, mais toujours autant d’émerveillement car l’Afrique est merveilleuse. Après tant d’années de pillages, de destructions, d’anéantissements, l’Afrique est toujours là, tumultueuse, charmante et heureuse…

Au-delà des problèmes récurrents du passé, Edoardo Di Muro montre dans ses histoires et ses dessins les enjeux de ce continent face à la mondialisation. Pour peu que les visions du reste du monde ne soient pas trop étriquées, l’Africain saura bien se défendre des religions, des économies et des produits de la globalisation.

 

.IMG_0032 
 IMG_0050  IMG_0107IMG_0034IMG_0129-001

Stanislas N’DOLI

Stan N’Doli, né à Abidjan en 1966, travaille l’encre de Chine à la plume depuis décembre 2009 en autodidacte. Ses réalisations sont sur toile et papier carton, agglo. Son inspiration principale est la Nature. C’est un artiste « libre ».

Stan réside à Pampelonne depuis 2002, où il est assistant familial, avec son épouse. Une vie simple et bien réglée, des enfants qui vont à l’école et qui multiplient les exploits avec l’USC athlétisme, c’est en 2009 que Stan se découvre une fibre artistique : «J’étais en formation d’assistant familial, je griffonnais sur un papier, ma voisine de stage m’a félicité».

 Ses premières réalisations seront des cartes de vœux : «Que j’envoie à ma famille, avec des retours très positifs. Ça m’a ouvert les yeux sur mes capacités». Et sur un talent caché qui ne demandait qu’à exploser et se dévoiler sur les cimaises, pour offrir au regard un feu d’artifice de lignes et de traits, peintures aborigènes et dessins multicolores, ou noir et blanc. «Il m’a fallu attendre 42 ans pour comprendre que j’avais cette qualité. Je n’ai pas pris de pinceau, mais une plume et de l’encre, et comme support la toile, l’agglo ou le papier cart

 Dans sa ferme de Pampelonne, l’artiste travaille le matin, au rythme de son inspiration et de ses états d’âme : «Certains jours rien ne sort». Mais lorsque cela sort, l’œuvre surprend, étonne et fait mouche, laissant pantois le visiteur qui ne tarit pas d’éloges sur la finesse et la beauté du travail.

.509104438523144ndoli 
   

Patrick KERSTEIN

 

IMG_5928

 

 

 

Nous sommes envahis d’images mais leur prolifération nous masque la proximité des choses.

Mes photos interpellent la vision de ce qui nous entoure et trouvent une harmonie dans les détails, qui créé par la dégradation des matériaux, en fait naître une œuvre proche de la peinture que je capture pour l’exposer aux regards.

 

« Ce qui m’intéresse dans ce travail, c’est de flirter à la frontière entre la matière et le médium photographique, qui, en sortant un détail de son contexte, révèle une nouvelle réalité résolument graphique. Cette réalité représentée m’amène à prendre conscience que la surface immédiate n’est pas le tout, mais un élément… Cette démarche m’ayant amené à intituler mon travail de « photographisme » ; une vision de composants graphiques sous-jacents d’un objet, à la fois esthétique et intellectuelle, montrant les interactions entre les éléments naturels et industriels…

 

L’acte photographique devient un outil de recherche et de compréhension d’un monde, d’une nature que j’essaie d’appréhender. Mes photographies ne cherchent pas forcément à démontrer quoi que ce soit, mais, je le souhaite, juste ouvrir une porte sur l’imaginaire du spectateur. »

P. Kerstein

 

 IMG_5794  IMG_5707